Accueil » La balance commerciale, juge de paix ?

La balance commerciale, juge de paix ?

par
25 vues

Vous connaissez le « juge de paix » ? Dans le langage des coureurs cyclistes, c’est l’épreuve de vérité qui va déterminer celui qui va gagner le Tour de France, qui va le perdre, et qui sera en déroute.

Dans notre économie, le juge de paix, c’est le solde de la balance commerciale qui mesure, pour chaque secteur industriel ou manufacturier, combien on achète et combien on vend à l’étranger.

Les statistiques des douanes (douanes et droits indirects) sont très intéressantes et détaillées.
Voyons les chiffres :
Le solde commercial FAB/FAB chute en 2022 de 78,1 Md€ pour atteindre le chiffre astronomique de 163,6 Md€ – encore plus parlant si l’on regarde que les importations se sont montées à 758 Md€ pour des exportations de 594,5 Md€.
Bien entendu, ce recul du solde commercial est dû en grande partie à celui des biens énergétiques, soit 70,5 Md€, dû à l’augmentation des prix des énergies fossiles. Ce solde a été aggravé par des importations d’électricité en raison du repli de la production nucléaire nationale.
Mais tout le peloton européen a subi les mêmes causes, principalement les conséquences de la guerre en Ukraine. La France, pourtant, décroche ! La part des marchés de la France dans le commerce international est passée de 5% dans les années 2000 à 2,5 % en 2022 (3% en 2019, 2,8% en 2020, 2,7% en 2021) et cela malgré une baisse importante de l’euro face au dollar, qui aurait dû favoriser les exportations.

PaysBalance commerciale2019202020212022
France
Import567493587758
Export509429502595
Solde-58-65-86-164
Allemagne
Import1102102512021494
Export1330120913841575
Solde22818418181
Italie
Import424373480655
Export480437521625
Solde566341-31
Pays-Bas
Import568520641855
Export633590711920
Solde65696965
Belgique
Import383348446592
Export399369464604
Solde16211811

Avec 163,6 Md€, la France a, de très loin, le solde de la balance commerciale le plus négatif d’Europe en 2022 (Allemagne +78Md€, Italie -31 Md€, Pays Bas +65 Md€, Espagne -71 Md€, Suisse, + 43,4 Md€, Belgique, + 11,2 Md€).
Le constat pour la France est dramatique : en queue de peloton européen depuis de nombreuses années, la France est maintenant à la dérive, pas irrémédiablement, espérons-le, mais il est à craindre qu’il soit difficile de recoller au peloton et impossible de prendre une place de leader en Europe.

Si l’on regarde le détail par produit, pour mieux comprendre le problème :
   Industrie Manufacturière : – 78,5 Md€ avec une dégradation régulière depuis 2006, année où l’on était à l’équilibre.
   Produits agricoles : + 4,8 Md€, alors que la France dispose de la plus grande superficie agricole d’Europe.
   Énergie : -115,3 Md€. Les causes en sont connues : explosion des prix du gaz, diminution de la production nucléaire. Espérerons que ce déficit diminuera rapidement pour revenir autour de -50Md€.

Le problème majeur vient du solde largement négatif de l’industrie manufacturière :
   Équipements électriques : -10,8Md€.
   Machines industrielles : -11,4 Md€.
   Automobiles : – 19,9 Md€ (la plus grosse part des voitures françaises est désormais produite à l’étranger).
   Produits informatiques : – 21,5 Md€.
   Et, heureusement, produits de la construction aéronautique et spatiale : + 23,5 Md€.

Le déni devient difficile devant la brutalité des chiffres. Et la réindustrialisation de la France devient une priorité pour diminuer l’achat de produits à l’extérieur et augmenter les ventes à l’étranger.
Proposer des solutions pour favoriser cette réindustrialisation est la priorité de l’IRDEME et EPLF.

Laissez un commentaire